0041 27 723 60 15 infopct@netplus.ch

Pitch

À quatre reprises, entre 1971 et 1976, la clairière de Sapinhaut, sur les hauteurs de la commune valaisanne de Saxon, fut l’écrin enchanteur de l’émergence de la contre-culture pop-folk, des luttes libertaires et écologistes en Suisse romande. Quatre décennies plus tard, le cinéaste Pierre-André Thiébaud revient, à travers le regard de ses acteurs, témoins et contemporains, sur le mythique Festival de Sapinhaut, les combats et les utopies qu’il a portés. Il en révèle, avec grâce et poésie, toute la singulière portée dans l’histoire du Valais et de la Suisse modernes.

« C’était la première fois qu’on faisait une chose pareille dans une Suisse romande encore endormie. Et c’était à Sapinhaut…
Le Festival de Sapinhaut, gratuit, plein des bruits, des joies et des musiques de notre jeunesse, c’était une utopie. Mais les utopies sont comme des arbres lorsque vient l’hiver. Elles perdent leurs feuilles, d’abord sans qu’on le remarque, puis d’un coup, tout est par terre…
Il aurait fallu devenir commerçants : les organisateurs ont laissé tomber. Ils ont abandonné à d’autres la création de festivals de renommée internationale…
Cette époque était à nulle autre pareille : c’était celle de ma jeunesse. Et quand je dis : “Sapinhaut, j’y étais !”, je ne parle pas seulement du lieu et de l’époque, je parle de moi aujourd’hui, parce que Sapinhaut, c’était pour moi le début du monde, et tout est toujours là, enchâssé bien à l’abri sous ma peau, par-delà les années… »

Extraits de la voix off du film.

CLIENT

Authentic

WHAT WE DID

Identify / Performance / Design / Photography